Namur

Plan de relance

Depuis le début de la crise sanitaire, les pouvoirs locaux ont démontré qu’ils constituaient les maillons forts de notre paysage institutionnel. Ce qui est apparu clairement en mars dernier se confirme aujourd’hui, au moment si crucial de la relance, dans des circonstances que l’on aurait toutefois espérées plus favorables d’un point de vue sanitaire.

8,6 millions, ce n’est pas rien. Le groupe cdH salue l’attitude volontariste du Collège. Une bonne gouvernance, une gestion saine des finances publiques ont permis d’être au rendez-vous à des moments cruciaux pour les Namurois et les Namuroises.

Le groupe cdH pense particulièrement aux commerçants et commerçantes, parmi les plus impactés par le confinement et un déconfinement lent et laborieux. Le groupe cdH remercie le Collège pour sa politique d’allègements fiscaux et non fiscaux mise en place très rapidement encore au printemps dernier pour soutenir le commerce. Notre groupe apprécie que ce soutien se poursuive aujourd’hui notamment grâce :

  • au programme Impulse, cet encouragement à la création…
  • au chèque « corona » octroyé à l’ensemble des agents de la Ville, de la Police et du CPAS : 120 euros auxquels s’ajoutent 30 euros en Lumsous, la monnaie locale, tout un symbole, pour soutenir le circuit court,
  • etc.

Le commerce, c’est aussi la vie dans notre cité, un peu d’humanité, des liens sociaux qu’il faut malgré tout continuer à entretenir.

Les acteurs culturels et de l’événementiel qui nous manquent tant seront également soutenus. Ce sont sans doute les plus sinistrés de cette crise sanitaire. Des aides directes sont prévues, au-delà du maintien des subsides annuels et en plus de la distribution de tickets « articles 27 » pour les publics et particulièrement les enfants plus précarisés.

La jeunes et les enfants sont d’ailleurs logiquement ceux qui devraient le plus bénéficier de ce plan de relance au travers du soutien aux clubs sportifs, par exemple, mais plus particulièrement encore grâce à l’anticipation de grands travaux dont :

  • la rénovation intérieure du champ Ha à Malonne et sa mise en conformité,
  • les vestiaires à l’Arquet,
  • l’aire multisports des Balances,
  • le circuit code de la route au Parc attractif Reine Fabiola,
  • les infrastructures scolaires, plus particulièrement des sanitaires eu égard aux mesures d’hygiène renforcées en raison du Covid, mais d’autres travaux aussi dans les écoles à Loyers, Temploux et Wépion en matière de menuiseries et de ventilations.

Je voudrais saluer l’effort particulier en matière d’équipement numérique de nos écoles, une évidence depuis le confinement, et plaider pour une attention redoublée à la fracture numérique, à l’utilisation par tous les publics sans distinction de genre.

Le Collège a aussi pensé que le monde d’après devait bénéficier d’une mobilité plus douce grâce à un réseau amélioré et des voitures électriques partagées.

Le soutien à la relance risque encore malheureusement d’être nécessaire pendant quelque temps. C’est le prix à payer à un monde d’après que l’on espère meilleur et plus humain.

 

Zone de Police

Le groupe cdH souhaite saluer l’effort particulier réalisé en matière de renfort de personnel, sur fonds propres, ce qui est un geste volontariste et le résultat d’une bonne gestion financière.

Engager 19 agents supplémentaires, cela correspond quand même à 5 % des effectifs globaux !

Le renforcement de la brigade urbaine à pied (7 policiers) dans la Corbeille et à Jambes devrait contribuer à combattre le sentiment d’insécurité de certains Namurois et Namuroises, tout comme l’engagement de deux personnes supplémentaires, un maître-chien renifleur de coke et un agent enquêteur stup, spécialisés dans la lutte contre les stupéfiants qui minent la quiétude en centre ville.

 

Dorothée Klein